Le PEA, c’est quoi ? C’est la meilleure niche fiscale pour commencer l’investissement en bourse ! Voilà comment je résumerai ce qu’est le PEA en quelques mots.

Dans cet article, je vous expliquerai pourquoi vous devriez ouvrir un PEA dès aujourd’hui ! Je vais détailler ce qu’est le plan épargne action (PEA) : j’y aborderai sa fiscalité, ses limitations et son petit frère, le PEA-PME.

En fin d’article, je vous expliquerai vers quels acteurs vous tourner pour ouvrir votre plan épargne action. Je vous détaillerai deux stratégies d’investissements que tout le monde peut être en place, même si vous n’y connaissez rien !

Disclamer : Avec le PEA, vous investissez sur le marché actions. Ce dernier comporte des risques de perte en capital, veuillez à ne pas investir de l’argent dont vous avez besoin pour vivre. Je vous invite à lire mon article sur l’épargne de précaution avant d’investir.

Définitions

Avant de commencer, je vais revenir sur deux petites définitions qui seront utiles pour la compréhension de l’ensemble de l’article.

Bourse

La bourse est un marché public qui met en relation des sociétés, des états et des particuliers pour la mise en vente de part d’entreprises (action) ou de dette (obligation).

Grâce à la bourse, un particulier peut acheter des parties d’entreprises.

Action

Une action est le titre de propriété d’une part d’entreprise. Mais qu’est ce que cela signifie ? Lorsque vous en détenez une action, l’entreprise vous appartient en partie, vous détenez une fraction de tout ce qui lui appartient, ses moyens de production, ses bâtiments et ses contrats.

Comme propriétaire de cette société, vous aurez le droit à votre part des bénéfices (dividendes) et vous pouvez aller aux assemblées générales et y voter.

Qu’est-ce que le PEA ?

Le PEA, ou plan d’épargne action, est un produit d’épargne réglementé français. Il permet d’investir dans :

  • des actions d’entreprises européennes
  • des parts de SARL (société à responsabilité limitée)
  • des fonds de placements collectifs (type OPCVM, SICAV, etc.) investis majoritairement en Europe.

Le plan épargne action fonctionne comme un compte titre ordinaire. Vous y déposez un somme d’argent que vous pourrez investir sur les entreprises européennes. Dans les 5 premières années de votre PEA, les retraits sont limités. Si vous décidez de retirer de l’argent dans cette période, votre PEA sera clôturé.

Le PEA est limité à 150 000 € de dépôts, mais vous pouvez dépasser ce montant si vos actions prennent de la valeur. Cependant, il n’y a pas de minimum, ce qui en fait un produit d’investissement parfait surtout pour les investisseurs avec de petites sommes à investir.

Passons au point fort principal du PEA : sa fiscalité !

La fiscalité de PEA

La fiscalité de plan épargne action est son principal atout. En effet, contrairement au compte titre, nous ne sommes pas imposés chaque année sur la plus-value effectuée, ou au versement des dividendes, mais uniquement lorsque vous sortez de l’argent de votre PEA.

De plus, 5 ans après l’ouverture du PEA, l’imposition devient plus avantageuse. C’est pourquoi il est important d’ouvrir un PEA au plus vite. Même si vous n’ajoutez que 300 € à l’ouverture.

Pourquoi être imposé à la sortie est-il plus avantageux ?

Exposons deux situations :

  • La première, vous déposez 10 000 € sur un livret d’épargne à 10 % brut par an, vous êtes fiscalisé chaque année de 30 % de vos intérêts (ce qui correspond à un taux net de 7 %). Vous sortez au bout de 10 ans.
  • La seconde, vous déposez 10 000 € sur un livret d’épargne à 10 % brut par an, vous êtes fiscalisé de 30 % après les 10 ans.

Situation 1 : Fiscalité annuelle

Dans la première situation, nous obtenons :

Exemple fiscalité annuelle
Exemple fiscalité annuelle

9 672 € d’intérêts net d’impôts. D’ailleurs, cela ne correspond à 700 € (7 % de 10 000 euros) par an. Cela est dû à l’effet boule de neige expliqué dans un autre article.

Situation 2 : Fiscalité à la sortie

Dans la seconde situation, nous avons :

Exemple fiscalité à échéance
Exemple fiscalité à échéance

Nous avons cumulé 15 937 euros d’intérêts avant impôts, si nous en retirons 30 %, il nous reste tout de même 11 115,90 €. Avec cette seconde solution, nous gagnons 1 483,9 €.

Fiscalité avant 5 ans

Si votre PEA est ouvert depuis moins de 5 ans et que vous décidez de retirer de l’argent, vos gains nets seront imposés sur le revenu à 12,8 %. Vous êtes également redevable des 17,2 % de prélèvements sociaux sur vos gains. Soit une fiscalité totale de 30 % de vos gains nets.

En sachant que, Gain net = valeur du PEA à la date du retrait – montant des versements.

Celle-ci est équivalente à celle du compte titre classique, sauf que la fiscalité n’est pas appliquée chaque année, mais uniquement lors de votre retrait ce qui est un avantage comme nous l’avons vu au-dessus.

Attention, en cas de retrait avant 5 ans, votre PEA sera clôturé sauf dans les cas suivants :

  • licenciement
  • invalidité
  • retraite anticipée

Il faudra donc recréer un PEA, ce qui réinitialise la date d’ouverture et reporte le déclenchement des avantages fiscaux du PEA.

Fiscalité après 5 ans

C’est là que la magie du PEA opère ! Après 5 ans de détention, nous ne payons plus d’impôt sur le revenu sur les plus-values engendrées. Il ne reste que les prélèvements sociaux à 17,2 %.

De plus, les retraits partiels sont autorisés et vous pouvez continuer à alimenter votre PEA. Je vous le déconseille fortement de le clôturer comme vous pouvez investir et retirer de l’argent à votre guise, il est préférable de le garder ouvert avec une petite somme pour en conserver l’ancienneté.

Retraits partiels

Prenons un exemple pour comprendre l’imposition en cas de retrait partiel :

Si vous avez un PEA sur lequel vous avez déposé au total 30 000 €, dont la valeur actuelle est de 50 000 € soit une plus-value de 20 000 €.

Vous décidez de retirer 25 000 € soit 50 % de la valeur de votre PEA, vous payerez alors de l’impôt sur 50 % de votre plus-value soit sur 10 000 €.

L’impôt sera alors de 1 720 € si votre PEA à plus de 5 ans et 3 000 € si vous faites partie des cas particuliers qui vous autorise les retraits partiels avant 5 ans.

Frontalier, c’est encore plus avantageux pour vous…

si vous utilisez la sécurité sociale du pays dans lequel vous travaillez.

En effet, à la suite d’une décision de la justice européenne, un travailleur ne peut être soumis à cotisation sociale de 2 pays différents.

Or, en 2020, les prélèvements sociaux sont composés de 9,2 % de Contribution Sociale Généralisée (CSG), 0,5 % de Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS) et 7,5 % de prélèvement de solidarité.

Si vous êtes dans ce cas précis, vous êtes assujetti uniquement aux 7,5 % de prélèvement de solidarité. Dans l’exemple précédent, vous ne payeriez que 750 € et 2 030 € d’impôts.

Les limitations

Le PEA a de gros avantages fiscaux, cependant il est soumis à des contraintes :

  • Vous devez être résident fiscal français
  • Le montant maximum est de 150 000 €
  • Vous ne pouvez investir que dans des sociétés européennes (cela peut être « contourner », nous le verrons dans le bonus de fin d’article)
  • Un seul PEA par personne majeure
  • Vous ne pouvez pas investir dans les SIIC (sociétés d’investissement immobilier cotées) européenne comme Klepierre ou Unibail

Le PEA-PME : Le petit frère

Le PEA-PME, fonctionne de la même manière que le PEA sauf que les entreprises éligibles sont limitées, elles doivent compter moins de 5 000 salariés et réaliser un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros.

Le PEA-PME est plafonné à 225 000 €, mais la somme votre PEA et votre PEA-PME ne doivent pas dépasser 225 000 €. Par exemple, si vous disposez d’un PEA avec 100 000 € de dépôts vous ne pourrez pas dépasser les 125 000 € sur votre PEA-PME.

Ce PEA-PME peut également contenir des titres obtenus dans le cadre du financement participatif (actions, obligations ou minibons).

Le PEA Jeunes : Mettre le pied à l’étriller

Le PEA jeunes est au jeune toujours présent dans le foyer parental jusqu’à 25 ans, mais il est limité à 20 000 €. Son gros avantage est qu’il se transforme automatiquement en PEA en conservant son ancienneté !

Il permet d’investir sur les mêmes entreprises qu’avec le PEA. Vous pouvez donc utiliser les mêmes stratégies. De plus, le plafond du PEA jeunes des enfants ne vient pas impacter le montant maximal du PEA des parents.

Il est un excellent moyen de vous initier ou d’initier vos enfants à l’investissement boursier.

Ouvrir un PEA

C’est extrêmement simple, vous pouvez ouvrir un PEA auprès de votre banque, des banques en ligne (Boursorama, Fortuneo) ou d’autres courtiers spécialisés (Bourse Direct, Binck).

Sur les banques en ligne et les courtiers, il est possible de faire les démarches très facilement en ligne. Il suffit de renseigner vos informations personnelles et de transmettre les quelques documents demandés (pièce d’identité, justificatif de domicile, etc.). Vous en avez pour moins de 10 minutes.

Je vous conseillerai plutôt ces acteurs en ligne, les interfaces sont généralement assez intuitives (Bourse Direct mérite un coup de jeune !) et ils ont généralement les tarifs les plus agressifs.

Les meilleurs courtiers et les tarifs d’un PEA

Les tarifs ont été réglementés le 1er juillet 2020, il y a donc des différences plus faibles aujourd’hui entre les différents acteurs.

Voici à quoi vous attendre :

  • Frais à l’ouverture de 10 € maximum, ils sont souvent de 0 €.
  • Les frais de tenue de compte ne peuvent excéder 0,4 % par an de la valeur du PEA, les principaux acteurs en ligne ne facturent pas de tenue de compte.
  • Les frais d’achats ou de vente sont limités à 0,5 % du montant de la transaction en ligne ou 1,2 % par téléphone. Les banques en ligne étaient déjà en dessous de ces tarifs.
  • Les frais de transfert du PEA ne peuvent pas dépasser 150 € et 15 € par ligne de titre

Les acteurs les mieux placés en taris en 2020 sont :

  1. Bourse Direct (le moins cher)
  2. Binck
  3. Fortuneo
  4. BforBank
  5. Boursorama (le plus cher des moins chers)

Ce classement est issu de mon expérience et du comparateur PanoramaBanques, qui m’a fait découvrir BforBank, que je pensais plus cher que cela. Si vous souhaitez avoir une réponse spécifique, n’hésitez pas à vérifier quel courtier est le plus intéressant pour vous. Attention à Degiro, il ne propose pas de PEA!

Les liens précédents peuvent être des liens affiliés, cela me soutient dans ma production de contenus. Si vous vous inscrivez en les utilisant, j’obtiens une petite récompense. Si vous préférez un parrainage, contactez-moi directement.

BONUS : une stratégie d’investissement pour les débutants

Maintenant que vous êtes décidé à investir, comment investir ? La bourse cela peut vite être très compliqué, vous pouvez faire énormément d’erreurs.

Il existe une approche simple qui permet d’investir sans aucune connaissance et en minimisant les risques. Cette approche consiste à investir dans des ETFs. Un ETF permet d’investir dans plusieurs centaines ou milliers d’entreprises, avec des frais faibles.

Un ETF, c’est quoi ?

Un ETF, ou Exchange-Traded Fund, ou fonds indiciel, est un fonds d’investissement dont le but est de répliqué un indice. Qu’est-ce qu’un indice ? Le CAC40 est un indice, c’est l’indice qui représente les 40 plus grandes entreprises français.

Ainsi, quand vous achetez une part d’un ETF sur le CAC40, vous investissez en même temps sur ces 40 actions (Total, Sanofi, LVMH, L’Oréal, Air Liquide, etc.…). Plus intéressant encore, il y a des indices qui représente l’Europe, les USA, les pays émergeant et même… le monde entier.

Le gros avantage de ces fonds est que les frais y sont très faibles (0,1 % à 0,4 % par an généralement)

Un autre bonus des ETFs : Ils vous permettent d’investir dans le monde entier avec votre PEA.

Les stratégies

Comme les ETF nous permettent d’investir dans le monde entier sur notre PEA, on ne va surtout pas s’en priver.

Un des piliers des stratégies d’investissement est la diversification, ce qui correspond en langage courant à ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier.

Si vous n’investissez que sur des entreprises françaises et que la France subit une crise dont elle ne se relève pas tout de suite, vous risquez de perdre beaucoup !

Pour comprendre plus en profondeur, je vous invite à lire le livre Epargnant 3.0 (7,99 € en papier, 4,99 € en format kindle) qui vous explique toutes les bases de cette stratégie, c’est un must have ! Si vous souhaitez approfondir un peu, je vous invite à lire la suite du livre précédent : Créer et piloter un Portefeuille d’ETF.

La stratégie numéro 1 : ETF monde

Ce sera la plus simple, elle consistera à investir dans 1 seul ETF. Un ETF qui représente le monde entier, lorsque vous ajoutez de l’argent sur votre PEA, vous n’aurez qu’à investir dans 1 seul produit.

Voici une liste d’ETF éligible au PEA, vous pouvez le rechercher par le ISIN sur le site sur lequel vous investissez :

  • AMUNDI MSCI WORLD UCITS ETF – ISIN : LU1681043599 – Frais : 0,38 %
  • LYXOR UCITS ETF PEA MSCI WORLD – ISIN : FR0011869353 – Frais : 0,45 %

Le gros avantage de cette approche est la simplicité, mais il existe peu de choix aujourd’hui, et les frais plus élevés qu’avec la seconde approche.

NB : Si vous investissez de grosses sommes (> 20 000 €), je vous invite à investir sur les 2 ETFs monde, le but est de diversifier aussi les sociétés de gestion (Amundi vs Lyxor).

La stratégie numéro 2 : un ETF par région

La seconde stratégie est un poil plus complexe, mais tout à fait abordable pour chacun d’entre nous et elle a l’avantage d’être moins gourmande en frais et vous avez plus de choix.

Il s’agit de répartir votre investissement sur 3 ETFs :

  • 35 % sur un ETF représentant l’Europe
  • 50 % sur un ETF représentant les USA
  • 15 % un ETF représentant les marchés émergeant (Chine, Brésil, etc.)

Liste d’ETF Europe :

  • Amundi ETF PEA MSCI Euroipra UCITS ETF – ISIN : FR0013412038 – Frais : 0,15 %
  • Lyxor Core EURO STOXX 300 (DR) – UCITS ETF – ISIN : LU0908501058 – Frais : 0,07 %
  • iShares Core MSCI EMU UCITS – ISIN : IE00B53QG562 – Frais : 0,12 %
  • BNP Paribas Easy Stoxx Europe 600 UCITS ETF – ISIN : FR0011550193 – Frais : 0,20 %

Liste d’ETF USA :

  • Amundi ETF PEA S&P 500 UCITS ETF – ISIN : FR0013412285 – Frais : 0,15 %
  • Lyxor PEA S&P 500 UCITS ETF – ISIN : FR0011871136 – Frais : 0,15 %
  • BNP Paribas Easy S&P 500 UCITS ETF – ISIN : FR0011550185 – Frais : 0,15 %

Liste d’ETF Marché émergeant :

  • Amundi ETF PEA MSCI Emerging markets UCITS ETF – ISIN : FR0013412020 – Frais : 0,20 %
  • Lyxor PEA Emergents (MSCI Emerging Markets) UCITS ETF – ISIN : FR0011440478 – Frais : 0,55 %
  • BNP Paribas Easy MSCI Emerging SRI S-Series 5% Capped UCITS ETF – ISIN : LU1659681230 – Frais : 0,45%

Contrairement à un ETF World, vous ne serez exposé qu’aux plus grosses entreprises et certains pays ne seront pas représentés (Royaume-Uni, Japon par exemple)

Si vous souhaitez définir une stratégie plus complète, je vous incite, une nouvelle fois, à lire les livres : Epargnant 3.0 et Créer et piloter un Portefeuille d’ETF.

Avec les informations présentes dans ces livres, vous serez à même de construire votre propre stratégie d’investissement à base d’ETF.

Conclusion

Nous avons vu dans cet article que le PEA est un très bon moyen d’investir sur le marché actions, il est une niche fiscale intéressante grâce à sa fiscalité avantageuse. Et malgré le fait qu’il soit limité à l’Europe, nous avons pu voir que nous pouvons investir dans le monde entier grâce aux ETFs.

Je vous ai également présenté 2 stratégies d’investissements qui vous permettront d’investir facilement et sereinement. Je vous rappelle que vous pouvez approfondir vos connaissances grâce aux livres : Epargnant 3.0 et Créer et piloter un Portefeuille d’ETF.

À votre tour de me parler un peu de vous, si vous avez déjà un PEA, avez-vous une stratégie particulière ? Si vous n’avez pas de PEA, qui est ce qui vous freine à en créer un ?

N’oubliez pas de partager cet article à vos proches et à vos amis pour leur faire profiter de cette opportunité que nous devrions tous saisir !

Inscrivez-vous à la newsletter pour accéder au groupe de discussion privé et suivez le blog sur Facebook et Twitter pour être tenu au courant des prochaines publications.

Si vous avez des questions ou des remarques, je me ferai un plaisir de vous répondre en commentaire. Vous pouvez également me faire un retour rapide grâce au système de notation !

Source : Le site du service public français