Dans un premier temps, vous avez défini votre objectif, puis nous avons vu comment augmenter votre capacité d’épargne. Il est maintenant temps de passer à votre premier investissement. Avant d’investir votre épargne dans des produits financiers, il est indispensable de construire une épargne de précaution, elle vous permettra d’absorber les coups durs. Cette épargne de précaution sera votre premier investissement. Elle n’a pas à être intégralement sur votre compte courant ou votre livret A et pourra être partiellement investie en produits financiers.

Pourquoi l’épargne est importante

Si vous investissez toute votre épargne sans garder d’argent disponible, à la moindre difficulté vous devrez probablement faire un crédit ou vendre certains de vos investissements dans des conditions de marchés qui désavantageuses.

Vous avez pu le constater, à la suite de l’épidémie de Covid-19, l’activité a été réduite, certaines personnes sont passées au chômage partiel ou ont perdu leur travail. Des personnes sans épargne de précaution se retrouveraient à vendre leurs investissements au pire moment. Par exemple, la bourse a perdu jusqu’à -40 % !

Afin d’optimiser la performance de vos fonds de précaution, vous pourriez la séparer en deux parties, une épargne disponible rapidement pour répondre aux problématiques urgentes, et une épargne qui sera placée pour obtenir un bon rendement.

L’épargne liquide

Qu’est-ce que de l’épargne liquide ? Il s’agit d’argent qui est disponible rapidement. Par exemple, l’argent liquide, votre livret A ou le livret de développement durable sont liquides. L’immobilier, les parts de SCPI (société civile de placement immobilier) sont des exemples de patrimoine non liquide, vous patienterez plusieurs mois pour les revendre et obtenir de l’argent en retour.

Épargne liquide
Placement liquide

Votre épargne liquide doit permettre de répondre aux besoins immédiats : acheter une machine à laver qui vous lâche, réparer votre véhicule ou assurer votre survie dans les premières semaines en cas de perte d’emploi.

Pour définir le montant d’épargne liquides à conserver, prenons l’exemple du couple Dupont qui gagne 4 000 € par mois. Pour vivre chaque mois, ils ont besoin de 3 000 €, toutes dépenses incluses (impôts, provisions pour les vacances).

À ce couple, je conseillerai d’avoir les montants suivants:

  • 3 000 € (1 mois de dépenses) sur le compte courant en début de mois, pour les dépenses du mois
  • 4 500 € (1,5 mois de dépenses) sur un livret A ou un livret de développement durable, pour prévenir les besoins urgents et les coups durs

Cette argent disponible rapidement ne doit pas être votre seule épargne, vous devez vous assurer de passer une période difficile qui viendrait à durer. Cependant, cette épargne supplémentaire n’a pas à être liquide. Elle sera votre premier investissement.

L’épargne supplémentaire

Cette épargne supplémentaire est nécessaire pour gérer une situation difficile qui durerait dans le temps. Pour cela, toujours dans le même exemple, ce couple doit prévoir entre 6 000 € à 9 000 € d’épargnes supplémentaires (2 à 3 mois de dépenses).

Comme votre épargne supplémentaire n’a pas à être disponible immédiatement, nous pouvons placer cet argent sur des produits financiers apportant un rendement plus intéressant que le Livret A. Dans les conditions actuelles, vous pouvez obtenir un rendement moyen de 3 à 4 % avec une prise de risque faible. Un des produits qui se prête bien à cette épargne de précaution supplémentaire est l’assurance vie.

Assurance vie

L’assurance vie est un outil d’épargne et d’investissement qu’une compagnie d’assurance place dans différents supports financiers. Parmi lesquels les fond euros, les obligations et les actions que l’on peut mixer à volonté. Un autre point intéressant, une assurance vie est disponible en quelques semaines si cela est nécessaire.

Vous avez surement des questions, je prévois un article pour détailler le fonctionnement d’une assurance vie (possibilités, avantages, inconvénients, fiscalités, etc.).

L’assurance vie en pleine révolution

Il existe une grande variété d’assurance vie et de nombreux acteurs se partagent le marché : les assureurs, les banques traditionnelles ou en ligne et depuis peu les fintechs. Aujourd’hui, les fintechs sortent du lot, elles proposent des tarifs agressifs, une gestion pilotée (délégué à des gestionnaires) et une expérience utilisateur supérieure aux autres acteurs.

Les fintechs proposent toutes plusieurs profils de risques/rendements. Et comme nous cherchons une épargne qui doit rester disponible, vous ne pouvez pas prendre beaucoup de risque. Un bon compromis est d’avoir entre 20 et 30 % d’actions, autant d’obligations et le reste en fond euro (placement sécurisé).

Quelle fintech choisir ?

Parmi les fintechs, j’ai une préférence pour Yomoni* et Nalo*. Yomoni propose les profils P3 et P4 avec 20 et 30 % d’actions et autant d’obligations. Nalo vous permet de choisir plus précisément votre pourcentage d’action

Assurance vie yomoni
Assurance vie Yomoni

Laquelle choisir ? Yomoni* propose des frais moins élevés à 1 % ou 1,2 % par an contre 1,65 % par an pour Nalo. Yomoni aura donc un avantage sur le rendement net de frais à long terme. Mais Nalo* vous permet un choix d’investissement plus fin, vous pouvez prendre 23 % ou 26 % d’actions.

Si vous choisissez Yomoni*, le profil P4 qui a un bon rapport performance/risque et sur Nalo* il est préférable de rester entre 25 et 30 % d’actions. Avec un pourcentage d’action plus élevé, vous vous exposeriez à de grosses pertes en cas de chute des marchés boursiers.

*Lien de parrainage : Sur Yomoni, vous pouvez obtenir entre 50 € et 350 € (entre 50 € et 150 € pour moi) à partir de 5 000 € de dépôt et pour Nalo vous aurez 3 mois de gestions offertes (et moi de même). Attention, les assurances vies peuvent entraîner des pertes.

Vos prochains investissements

Ce premier investissement est très important. Votre épargne de précaution est la base qui vous permettra d’investir sereinement. Sans cette épargne de précaution, un choc économique suffira à mettre en danger vos investissements.

Une fois cette solide base acquise, vous pourrez commencer à investir dans des produits financiers. Pour cela, je vais aborder des concepts importants, puis vous présenter plusieurs types d’investissements : la bourse, le P2PLending / Crowdlending et l’immobilier.

Si vous avez apprécié cet article, je vous invite à vous inscrire à la newsletter (1 email par mois) et à suivre le blog sur Facebook et Twitter pour être tenu au courant des prochaines publications. Laissez un commentaire pour me faire un retour ou si vous avez des questions, vous pouvez également me faire un retour rapide grâce au système de notation !